« Aurès 1935 »: regards photographiques croisés

Au Pavillon Populaire à Montpellier se tient pour la première fois ensemble une exposition des clichés photographiques de deux ethnologues françaises Thérèse Rivière et Germaine Tillion au cours d’une mission ethnographique conduite en 1935 dans l’Aurès.

Leur enquête est conduite pour le musée d’éthographie du Trocadéro qui deviendra en 1937 le musée de l’Homme. Therèse Rivière se consacre à l’étude des activités matérielles et à l’économie domestique tandis que Germaine Tillion étudie les relations de parenté et de pouvoir, sujets explorés plus tard dans ses ouvrages.

On ne peut s’empêcher de penser également aux Images d’Algérie de Pierre Bourdieu, parution posthume (Pierre Bourdieu, Images d’Algérie, Une affinité élective, Arles, Actes Sud, Sindbad, Camera Austria, 2003) et à l’importance de cette pratique photographique à l’origine de la pensée de « l’observation participante ». Observer tout contre le quotidien tout en s’en distanciant par l’objectif.

« Aurès 1935 ». Photographies de Thérèse Rivière et Germaine Tillion, Le Pavillon Populaire, Montpellier, du 7 février au 15 avril


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *